Imprimer
Mardi, 26 Juin 2012 15:28

Lancement de la seconde campagne de lutte contre le racisme : Empowerment des migrants contre le racisme.

CO-HABITER lance sa deuxième campagne de prévention de racisme. De juin à septembre 2012, l’équipe de l'association animera des ateliers sur le racisme dans les foyers de l’EVAM. Elle tiendra également un stand d’information lors des manifestations interculturelles dans le Canton de Vaud. La phase pilote du projet a débuté en 2010 et prendra fin en septembre 2013.

L’initiative est soutenue par le Service de lutte contre le racisme du Département fédéral de l’intérieur DFI – SLR et le Bureau cantonal vaudois pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme BCI.

« […] en luttant contre le racisme, ce sont les actes et les idées, et non les personnes que nous combattrons ».

(Monique Eckmann et Myriam Eser Davolio, 2002)


Le racisme nous concerne tous. Victime, auteur, spectateur-témoin, nous pouvons nous trouver dans la position de l’un ou l’autre de ces acteurs à tout moment, selon le contexte, la situation et/ou  les circonstances.

S’il  fait partie de notre quotidien et s’intègre dans les rapports sociaux, ce qui d’ailleurs contribue parfois consciemment ou inconsciemment à sa banalisation, le racisme constitue un vrai danger pour une cohabitation harmonieuse des communautés.

En effet et selon certaines études menées, les expériences vécues par les acteurs sont insoupçonnées : chez les victimes, c’est notamment la haine de soi, de son groupe, de l’autre et le repli identitaire qui peuvent devenir des extrêmes ; du côté des auteurs, peuvent parfois prédominer,  le déni ou le sentiment d’être dans ses droits ;  au niveau des spectateurs-témoins, sympathie et empathie se mélangent  à la crainte d’intervenir.

Ces différentes expériences parfois à l’opposé les unes des autres, contribuent à figer les positions. Les acteurs  tendent  alors de s’écarter  les uns des autres, ce qui entrave tout élan individuel et collectif de découverte de l’Autre et donc du bon vivre ensemble.

La prévention et le combat contre le racisme pourraient revenir à travailler ces positions aussi bien séparément qu’ensemble.

Peuvent s’insérer dans ce cadre, la libération de la parole de tous les acteurs, la reconnaissance de l’expérience des victimes, leur protection  et leur soutien,  la prise de conscience par les auteurs de leurs propres contradictions, leur responsabilité devant la loi et la  motivation des spectateurs-témoins à passer de l’état passif à l’état actif.

CO-HABITER reconnaît la complexité de ce travail et est consciente de l’action qui doit être portée sur les trois positions dans un processus complet de prévention du racisme.

Néanmoins, elle concentre sa présente initiative sur l’empowerment des nouveaux arrivants de la société.

Ce travail implique le partage des expériences par les personnes concernées, leur prise de conscience des positions interchangeables du racisme, l’approfondissement de leur  bonne connaissance du phénomène ainsi que les informations sur les structures de soutien.

L’organisation privilégie cette démarche tout en ayant la conviction forte que l’éducation antiracisme est  un engagement constant et durable pour lequel chacun peut travailler un pan du processus selon ses motivations, sa position, son appartenance et les moyens à sa disposition.

 

CO-HABITER est une organisation qui est engagée pour le mieux vivre ensemble des communautés.

Dans ce cadre, elle fait de l’éducation antiracisme un de ses moyens d’action. Sa démarche privilégiée est la non-culpabilisation, la non victimisation, la non indexation, la libération de la parole, la médiation, la responsabilisation  et  la découverte de l’Autre.

L’association se démarque de la méthode moralisante dans sa prévention du racisme, car elle pense qu’elle n’apporte  qu’un changement superficiel de mentalité et d’attitudes.

 

Lausanne, le 26 juin 2012

 

Renseignements : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   - Tel. 0041 78 881 96 70

 

Télécharger le communiqué de presse complet ici...